l'Arpent Vert

82 votes recueillis
  • J'apprécie

À l'été 2015, l'organisme Lande a lancé une stratégie d'affichage pour tenter de former un groupe citoyen intéressé à s'approprier un espace vacant appartenant à la ville de Montréal, situé au coin des rues Ontario et Valois. En quelques jours près d'une vingtaine de citoyens ont démontré leurs intérêts à participer et, à ce jour plus de 70 citoyens sont mobilisés de près ou de loin par ce projet.


Un jour, cette pancarte fut installé par notre organisation sur un terrain vacant, situé au coin des rues Ontario et Valois. Grâce à celle-ci, nous avons eu la chance d'entrer en contact avec plusieurs dizaines de super citoyens qui souhaitent avoir un impact dans leur communauté. Avec eux, nous avons réussi à négocier l'accès au terrain avec la Ville de Montréal.

 

 

Dès l'or, la force citoyenne s'est mise en marche. Corvée de nettoyage, recherche de commanditaires et partenaires, nivelage, idéation, assemblées de cuisines. Avec un partenaire local, Sentier Urbain, Lande a travaillé activement avec le groupe citoyen afin de mettre sur plan toutes les idées afin d'avoir, dès l'été 2017, un espace de proximité par et pour les voisins du quartier.

 

 

Dès l'année dernière, les citoyens ont contribué à animer cet espace, malgré les contraintes et obstacles. Cette année, nous sommes bien déterminées aménager sur le site des sentiers, du mobilier et des jardinets afin d'en faire un espace dont les voisins peuvent être fiers.

 

 

Lande solicite donc votre appui afin de faire avancer cette idée qui aura un impact considérable dans le quartier Hochelaga; un premier espace public conçu et réalisé par les citoyens du quartier. Véritable laboratoire de démocratie de proximité, Lande espère pouvoir offrir à tous les résidents de l'est de Montréal ce projet, l'Arpent Vert, à titre de modèle de développement du pouvoir d'agir dans une communauté.

 

 

 


Le terrain a été laissé à l'abandon pendant plusieurs décennies avant cette idée. La présence de terrains vacants dans un quartier contribue à faire augmenter les délits, faire diminuer le sentiment de sécurité, a un effet négatif sur l'environnement et se veut très démoralisant au niveau social.

Ce terrain vacant étant souvent visé par des enjeux de dépôts sauvages et de malpropreté. Les citoyens souhaitent mettre en oeuvre un plan d'action permettant de mettre en valeur le potentiel environnemental de ce terrain (entre autre sur l'effet d'ilôt de chaleur). Plus encore, avec 43% de la population montréalaise vivant dans un désert alimentaire, chaque terrain vacant représente un énorme potentiel de sécurité alimentaire et d'éducation relative à l'environnement.

Plus précisément, les résidents du secteur ont rapidement identifié le potentiel de l'espace pour devenir un lieu de rassemblement pour les voisins et de jeu libre pour les enfants. Malgré la présence d'espaces publics et de parcs dans le quartier, le consensus général est qu'un tel espace de proximité contribuerait à tisser des liens dans le voisinage.

L' Est Innove en chiffres

Recevez en primeur les nouvelles de Mobilisons Montréal